20 octobre 2020

Reprise du ciné-club avec au programme la comédie musicale

WEST SIDE STORY

null

Mis en scène par Laurents et Berstein à la fin des années 50 à Broadway et transposé au cinéma en 1961 par Robert Wise, West Side Story est une adaptation moderne de Roméo et Juliette de Shakespeare mais aussi le précurseur de la nouvelle vague du film musical.

C'est en effet grâce à West Side Story que le genre musical saura mettre en musique et en danse des thèmes sérieux tels que les conflits raciaux et problèmes sociétaux.

Située dans le quartier de Upper West Side à Manhattan dans le milieu des années 1950, l'intrigue cible surtout la rivalité entre Jets, américains d’origine et Sharks, immigrés portoricains, deux bandes de jeunes des bas-quartiers, pour le monopole du territoire.

Tony, ami du chef des Jets, Riff, rencontre Maria, la sœur de Bernardo, chef des Sharks,

 Ils tombent amoureux l'un de l'autre au premier regard lors d'une soirée dansante et la rivalité entre les deux clans s’enflamme…

null

La partition de Bernstein est devenue extrêmement populaire grâce à des airs comme Something's coming, Maria, America, Somewhere, Tonight, Jet Song, I Feel Pretty, One Hand, One Heart, Gee, Officer Krupke et Cool.

Une adaptation cinématographique est réalisée par Robert Wise et Jerome Robbins en 1961. Interprété par Natalie Wood, Richard Beymer, Rita Moreno, George Chakiris et Russ Tamblyn, le film remporte dix Oscars (sur onze nominations) lors de la 34e cérémonie des Oscars et leur compagnie.

Elle reste une des comédies musicales les plus célèbres et les plus célébrées de l’histoire du cinéma. Une seconde adaptation, réalisée par Steven Spielberg, sortira en 2021.

null

Avis des cinéphiles en herbe :

« Super film ! Les acteurs expriment des sentiments dans leurs mouvements de danse ! » Martin VI
« Superbe film plein d’actions et d’émotions ! » Shervin VI
« Une belle histoire d’amour impossible qui relie 2 bandes malgré leur rivalité. » Marie IV
« Fantastique ! J’ai adoré quand ils chantaient, dansaient et marquaient le rythme avec leurs doigts…cela donnait une impression de puissance ! » Louise IV
Chargement...